Primary tabs
    Secondary tabs

      Fonds d'investissement spécialisés (FIS)

      L’absence de toutes contraintes relatives aux actifs dans lesquels ils peuvent investir et une supervision plus légère sont les principales caractéristiques des fonds d’investissement spécialisés (FIS).

      Comme ils peuvent investir dans toutes sortes d’actifs, les fonds d’investissement spécialisés se prêtent tout aussi bien à la constitution de fonds en valeurs mobilières ou monétaires traditionnels qu’à la création de fonds immobiliers, de fonds alternatifs (hedge funds) ou de fonds de capital à risque. Les FIS doivent assurer une gestion active de leurs portefeuilles.

      En raison du niveau moins élevé de protection des investisseurs qu’ils offrent, les FIS ne sont pas destinés au grand public, mais sont réservés à des "investisseurs avertis" qui recherchent une flexibilité maximale en ligne avec leur expertise particulière et de leurs besoins spécifiques.

      Par "investisseurs avertis", le législateur entend des investisseurs institutionnels, des investisseurs professionnels ainsi que tout autre investisseur qui déclare par écrit qu’il adhère au statut d’investisseur qualifié et qui soit investit un minimum de 125.000 euros, soit bénéficie d’une attestation émise par un établissement de crédit, une société d’investissement ou une société de gestion certifiant qu'il possède les connaissances et l'expérience nécessaires pour évaluer de manière adéquate les placements qu'il effectue dans les fonds d’investissement spécialisés.

      Les fonds spécialisés ont des obligations de publication moins strictes que les fonds "grand public" et profitent d’une réglementation plus souple de leurs activités. Ils sont cependant obligés de mettre en place un système approprié de gestion des risques pour monitorer, mesurer et gérer de manière efficace les risques relatifs au portefeuille d’investissement. Ils doivent également être structurés de manière à limiter au maximum le risque de conflit d’intérêts entre le fonds et les investisseurs. La délégation de tâches à des tiers est soumise à des conditions.

      A l’instar des fonds d’investissement grand public, les FIS doivent respecter le principe de la diversification des risques, mais la loi ne définit pas de limitations quantitatives des investissements du fonds.

      Les FIS peuvent être créés sous forme de fonds à compartiments multiples. Ils peuvent émettre un nombre illimité de classes d’actions différentes, ce qui permet d’adapter chaque fonds et chaque sous-fonds aux besoins et préférences spécifiques des investisseurs cibles. L’intervention d’un promoteur n’est pas requise.

      En tant que véhicules d’investissement réglementés, les FIS doivent avoir un agrément de la Commission de surveillance du secteur financier (CSSF) et sont supervisés par celle-ci.