Primary tabs
    Secondary tabs

      Finance: Luxembourg et Paris consolident leurs relations d’affaires

      Finance: Luxembourg et Paris consolident leurs relations d’affaires

      Si les places financières parisienne et luxembourgeoise mettent ensemble le savoir-faire de leurs acteurs financiers, elles peuvent assumer un rôle de leadership dans la finance européenne qui, elle, a le potentiel de devenir un modèle pour la finance à l’échelle globale, a noté Fernand Grulms, CEO de l’agence pour le développement de la place financière luxembourgeoise Luxembourg for Finance lors d’un séminaire financier organisé par LFF à Paris.

      Devant une audience de quelque 300 professionnels français et luxembourgeois, l’orateur n’a pas passé sous silence que les défis auxquels se voient confrontées l’Europe en général et la finance en particulier ne manquent pas.

      Dans d’autres régions du monde, et notamment au Moyen-Orient, la perception du déclin de l'Occident n'aurait jamais été aussi prononcée qu’aujourd’hui :

      « Nous sommes certes perçus comme un espace brandissant des valeurs démocratiques  et morales incontestées mais également comme un continent crépusculaire, incapable de se remettre en question, inapte à se réformer, sans gouvernance et sans avenir. »

      Pour ce qui est de problèmes actuels de la zone euro, l’orateur les résuma avec une citation de James Grant, éditeur d'une lettre financière aux Etats-Unis: “Government bonds have turned from offering a risk free return into becoming a return free risk".

      Mais malgré l’environnement plutôt morose, des opportunités existent, comme le renforcement des exportations de services financiers "made in Europe" en direction des marchés à forte croissance en Asie, au Moyen Orient, en Afrique et en Amérique Latine par exemple.

      >Un deuxième domaine dans lequel les places de Paris et de Luxembourg pourraient utilement joindre leurs forces serait celui de la finance durable.  Les deux places devraient œuvrer ensemble pour combattre la myopie qui règne actuellement sur les marchés financiers et donner une composante socialement plus responsable à la finance internationale.

      Les fondements pour une collaboration renforcée entre les places financières de Paris et de Luxembourg seraient solides, a noté Fernand Grulms: Sur les cinq banques employant le plus grand nombre de collaborateurs au Grand-Duché, trois sont d’origine française. Le Luxembourg serait, entre autres, une plateforme importante pour la commercialisation au niveau mondial de fonds d’investissement lancés par des promoteurs français.

      A côté des la gestion d’actifs et des fonds d’investissement, la gestion patrimoniale, l'assurance et la réassurance, les crédits internationaux et la structuration de financements sont les piliers sur lesquels la place financière luxembourgeoise veut construire son avenir, a expliqué Fernand Grulms. Ce serait par la création d’alliances avec des partenaires forts comme la place de Paris et les institutions financières françaises que le Luxembourg viserait à devenir une plateforme globale dans ses domaines de prédilection. (JJP)