Primary tabs
    Secondary tabs

      La Banque de Luxembourg remporte le Super Award

      La Banque de Luxembourg remporte le Super Award

      Les quotidiens financiers belges l’Echo et De Tijd ont primé les meilleures gestionnaires de fonds. C’est pour la deuxième année consécutive que la Banque de Luxembourg remporte le « Super Award ». Ce prix prestigieux est décerné au gestionnaire dont le fonds a affiché les performances les plus régulières ces cinq dernières années. Le lauréat Guy Wagner, économiste en chef à la Banque de Luxembourg, nous parle du secret de son succès.

      Gagner le Super Award, cela représente quoi pour vous ?

      Dans la mesure où ce prix nous a été accordé pour l’ensemble de notre gamme, il représente une reconnaissance de notre savoir-faire en matière de gestion.

      De quelle façon est-ce que vous vous démarquez de la concurrence ?

      Je ne peux pas parler de la concurrence mais uniquement de nous. Nous utilisons une méthodologie qui (selon nous) fait du sens et appliquons avec discipline cette méthodologie sans nous laisser perturber par les fluctuations à court terme des marchés ou les effets de mode. C’est la combinaison des deux points qui est importante.

      Y a-t-il des secteurs que vous évitez ?

      Notre méthodologie accorde une grande importance à la valorisation des actifs dans lesquels nous investissons. Ceci présuppose que nous comprenions ces actifs et que nous soyons à même de les valoriser. Il en résulte que nous n’investissons pas dans un certain nombre de secteurs tels que, par exemple, l’assurance ou les matières premières.

      Quelle est votre stratégie d’investissement pour 2010 ?

      Nous nous attendons à une année difficile pour les marchés boursiers dans la mesure où les actions nous semblent à nouveau surévaluées et que nous avons de sérieux doutes sur la durabilité et l’ampleur de la reprise économique. Quant aux marchés obligataires, la fragilité de la croissance, l’absence d’inflation et le niveau bas des taux monétaires ne plaident pas pour une forte remontée des taux d’intérêt à long terme. Le niveau d’endettement élevé de certains pays fait cependant qu’il y a lieu de différencier davantage que par le passé.

      Blog de Guy Wagner

      Site web de la Banque de Luxembourg