Primary tabs
    Secondary tabs

      La préservation du patrimoine plus importante que les rendements rapides

      La préservation du patrimoine plus importante que les rendements rapides

      Pendant des années, le secteur financier luxembourgeois a connu des taux de croissance parfois impressionnants. Mais depuis un peu plus de deux ans, l’environnement international n’est plus le même. Une crise financière a frappé les marchés financiers du monde. Le Luxembourg reste-t-il une place financière viable suite à la crise? Comment les acteurs de la place voient-ils leur avenir et celui du centre financier luxembourgeois? Les réponses à ces questions ont été données lors d’un road show de Luxembourg for Finance à Lyon.

      L’environnement a c changé, et il va continuer à évoluer. Dans la domaine des fonds d’investissement, deux grands sujets concernent la place : UCITS IV (ou Directive OPCVM IV)  et la Directive UCITS IV avec comme principales innovations un nouveau cadre réglementaire facilitant la fusion de fonds d’investissement domiciliés dans des juridictions différentes et l’introduction d’un passeport européen pour sociétés de gestion et  la Directive AIFM (Alternative Investment Fund Manager) qui vise à introduire en Europe un cadre réglementaire et de supervision harmonisé applicable à la quasi totalité des fonds non-OPCVM ainsi qu’à leurs gestionnaires.

      Ces nouvelles directives risquent évidemment d’avoir un impact considérable sur l’industrie des fonds luxembourgeois. On voit une pression croissante de rationaliser auprès des promoteurs de fonds qui ont trois plateformes différentes – domestique, internationale, offshore. Selon les observateurs, il y aurait une nette tendance à la disparition des plateformes offshore et au maintien de la plateforme domestique ou internationale en fonction de la stratégie commerciale du groupe.

      Comme la rentabilité d’un OPC a tendance à augmenter avec son volume, il est probable que des plateformes internationales permettant de commercialiser les OPC à grande échelle vont gagner encore en importance. Les grandes questions sont donc de savoir où seront finalement domiciliés les fonds d’investissement fusionnés et les sociétés de gestion consolidées Une étude effectuée par KPMG et RBC Dexia Investor Services arrive à la conclusion que la place luxembourgeoise devrait être le grand gagnant dans le processus de restructuration que devrait déclencher UCITS IV (fusion de fonds par exemple)

      A la question quelle serait probablement leur place préférée pour consolider les actifs lors de fusions transfrontalières de fonds, 80% des sociétés interrogées se sont prononcées pour le Luxembourg, 33% pour la juridiction dans laquelle se trouve leur siège social (les sociétés pouvaient opter pour plusieurs choix) et 13% pour l’Irlande. Aucune autre juridiction ne trouvait les faveurs des promoteurs.

      Dans le domaine de la banque privée, les gestionnaires de fortune vont adapter leurs produits et services à une demande en évolution. Autre objectif : attirer plus que dans le passé  des clients plus fortunés, davantage entrepreneuriaux, venant d’Europe continentale et de marchés émergeants, et notamment une clientèle avec des intérêts dans plusieurs juridictions différentes.

      La place financière luxembourgeoise va valoriser son savoir-faire en proposant des solutions adaptées aux spécificités réglementaires des pays de résidence de ses clients : dans le domaine du reporting fiscal multi-juridictionnel, de l’immobilier, de la détention de participations, d’introductions en bourse, de transmission d’entreprises ou d’implantation de sièges sociaux au Luxembourg.

      Beaucoup de clients private banking cherchent des produits plus sûrs et privilégient la préservation de leur patrimoine par rapport aux rendements rapides. Le secteur des assurances, et notamment celui de l’assurance vie, profite également de cette tendance. Ceci est d’autant plus vrai au Luxembourg que les contrats d’assurance vie luxembourgeois sont assortis d’un atout unique en Europe, à savoir ce que nous appelons le super-privilège. CW