Primary tabs
    Secondary tabs

      Le Luxembourg veut renforcer la lutte anti-blanchiment

      Le Luxembourg veut renforcer la lutte anti-blanchiment

      Le Luxembourg prend la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme très au sérieux. Le but est de figurer parmi les meilleurs élèves de la classe. Le rapport du Groupe d’action financière (GAFI) sur le Luxembourg permettra de faire l’inventaire des points qui restent à améliorer.

      Le gouvernement luxembourgeois a collaboré activement tout au long du processus d’évaluation réalisé par le GAFI. Il a anticipé un certain nombre de mesures à prendre, notamment l’adoption de la loi sur la responsabilité pénale des personnes morales et un règlement grand-ducal précisant la loi de 2004 sur le blanchiment.

      Ces deux mesures ne sont toutefois pas prises en compte dans le rapport. Ceci n’empêche pas le gouvernement luxembourgeois de réagir et de dégager des pistes d’action afin de garantir une meilleure efficacité du système luxembourgeois.

      Dans un communiqué, le ministère des Finances et le ministère de la Justice soulignent que le gouvernement s’engage pour répondre de manière optimale à tous les défis qui se posent.

       

      Communiqué du ministère des Finances et du ministère de la Justice