Primary tabs
    Secondary tabs

      Passation de pouvoir à la tête de l’ALFI

      Passation de pouvoir à la tête de l’ALFI

      Le nouveau président de l’association luxembourgeoise des fonds d’investissement (ALFI) s’appelle Marc Saluzzi. Il succède à Claude Kremer dont le mandat a pris fin après quatre années d’exercice. Marc Saluzzi, associé chez PwC, a acquis 25 années d’expérience dans le secteur de la gestion d’actifs. Lors d’une conférence de presse le 9 juin 2011 à Luxembourg, il a présenté ses priorités pour les deux années à venir.

      es six priorités de Marc Saluzzi s’inscrivent dans un programme plus ambitieux (ambition paper) qui sera présenté lors de l’ALFI global distribution conference fin septembre à Luxembourg. Une des missions de l’ALFI consistera à participer davantage aux discussions réglementaires, sachant que l’industrie des fonds d’investissement est confrontée à une vague de directives sans précédent.

      Il enchaine avec une deuxième priorité, à savoir le développement des fonds alternatifs. « Nous avons une part de marché au niveau global dans l’industrie des fonds alternatifs qui se situe autour de 4 ou 5 %. Dans l’activité UCITS/retail funds, cette part de marché est aux alentours de 12 ou 13 %, donc je pense si nous nous y prenons bien, nous pouvons doubler notre part de marché dans l’alternatif. »

      Le troisième point concerne UCITS, qui est l’activité locale principale de l’industrie des fonds d’investissement. Le Luxembourg détient une part de marché de 31% au niveau européen et se développe à un rythme plus élevé que le reste de l’Europe. Cette évolution positive n’est pas pour autant une raison de se reposer sur ses lauriers. L’ALFI souhaite ainsi intensifier ses efforts de promotion en Asie, en Amérique latine et au Moyen Orient. La raison est simple : entre 40 et 50% des actifs de fonds UCITS sont aujourd’hui vendus en dehors de l'Europe.

      L’innovation est un autre point très cher au nouveau président de l’ALFI. « Il me semble que ces dernières années, occupés à gérer la croissance de notre place, nous n’avons pas toujours mis en œuvre ce qu’il fallait dans un rôle de leader en termes d’innovation. Il faut remettre l'innovation au centre de nos préoccupations afin de retrouver un first mover advantage qui pourrait à nouveau permettre de nous différencier d’autres centres financiers ».

      L’intensification du lobbying vis-à-vis de la sphère politique et financière, tout comme le renforcement de l’équipe de l’ALFI pour les deux années à venir complètent la liste des priorités du nouveau président Marc Saluzzi.

      Le nouvel homme fort de l’ALFI se voit comme un animateur et un facilitateur à la tête d’une association qui va de force en force. « Je vois mon rôle comme celui d’un chef d’équipe qui mènera le rythme et la direction, mais qui cherchera à s’appuyer non seulement sur son secrétariat général mais également sur ce qui fait le point fort de la Place financière, à savoir la capacité de tous les acteurs de se retrouver autour de la même table, au-delà des aspects concurrentiels qui existent. »

      Marc Saluzzi est l’associé en charge de PwC Luxembourg Financial services et membre de l’équipe dirigeante de PwC Luxembourg. Son élection à l’unanimité est pour lui un signe de reconnaissance du travail accompli par les Big Four (PwC, Ernst & Young, Deloitte et KPMG) pour le développement du secteur financier. Il ajoute que d’autres pays commencent à imiter l’ALFI en acceptant également des prestataires de services et des cabinets de consultants au sein de leurs associations professionnelles. CW

      (photo:© ALFI)