Finance islamique

La place financière luxembourgeoise est un der principaux centres européens pour la finance islamique. Elle a travaillé dur pour gagner sa réputation de savoir développer des structurations innovantes et d’offrir un service compétent dans ce domaine.

En 2002, la Bourse de Luxembourg était la première, en Europe, à coter une obligation islamique (soukuk). Depuis, des émetteurs en provenance de la Malaysie, du Pakistan, de l’Arabie Saoudite, de l’Union des Emirats arabes et de l’Europe ont introduit des soukuks en Bourse de Luxembourg.

La finance islamique gagnant progressivement en importance, le gouvernement, l’autorité de surveillance du secteur financier, la Banque centrale, le secteur financier privé et les institutions de formation locales ont oeuvré ensemble pour créer un environnement professionnel répondant aux besoins des praticiens de la finance islamique.

Le cadre légal et réglementaire luxembourgeois peut être adapté sans problème à des produits financiers conformes à la shariah, et la Commission de surveillance du secteur financier a développé un savoir-faire considérable dans l’autorisation et la supervision de structures financières islamiques.

La fiscalité directe et indirecte des différents produits financiers islamiques a été clarifiée par les autorités compétentes.

L’Institut de Formation Bancaire luxemborgeois (IFBL) offre une formation et un diplôme en finance islamique.

Aujourd’hui, la place financière luxembourgeoise est reconnue comme étant le plus important domicile européen de fonds d’investissement conformes à la shariah, les promoteurs de fonds appréciant notamment l’expérience inégalée qu’ont les professionnels de la place dans la distribution transfrontalière de ce type de produit. La place est également active dans la gestion patrimoniale, l’ingénierie financière et la cotation de sukuks.

La Commission de surveillance du secteur financier (CSSF) a conclu des accords de coopération (Memoranda of Understanding - MoUs) avec une série d’autorités de surveillance ayant des liens assez forts avec la finance islamique telles que la Dubai Financial Services Authority, la Banque centrale du Bahrain, les autorités de surveillance des marchés boursiers de la Malaysie et des Emirats arabes unis, la Qatar Financial Centre Regulation Authority et l’Egyptian Financial Supervisory Authority.

Dans note répertoire de prestataires de services vous trouvez de nombreuses entreprises (banques, cabinets d’avocats, cabinets d’audit, consultants et gestionnaires d’actifs) actives dans le domaine de la finance islamique.

Partager:Version Imprimée/PDF:Envoyer par mail: