Primary tabs
    Secondary tabs

      SICAR

      Créée par la loi modifiée du 15 juin 2004, la société d'investissement en capital à risque (SICAR), constitue, dans son domaine spécifique, un complément aux organismes de placement collectif. Elle a été conçue comme un instrument sur mesure pour l'investissement dans les secteurs du venture capital et du private equity.

      Une SICAR place ses fonds en valeurs représentatives de capital à risque dans le but de faire bénéficier les investisseurs des résultats de la gestion de ses actifs en contrepartie du risque qu'ils supportent. Par placement en capital à risque, on entend l'apport direct ou indirect de fonds à des entités en vue de leur lancement, de leur développement ou de leur introduction en bourse.

      Les investissements rélisés par une SICAR doivent donc remplir le double critère de "risque élevé" (qui peut être dû à une liquidité réduite du fait que la société n’est pas cotée en Bourse) et d’intention de "développer la société" dans laquelle elle investit.

      Ce dernier critère peut se matérialiser sous différentes formes, que ce soit la restructuration, la modernisation ou le développement de nouveaux produits ou par des mesures d’amélioration de l’allocation des ressources.

      Une SICAR n'est pas obligée de respecter le principe de la répartition des risques lorsqu'elle sélectionne ses placements. Une SICAR pourrait donc se limiter à des investissements dans une seule entreprise agissant dans un créneau particulièrement étroit, par exemple dans les domaines de la biotechnologie ou de la prospection géologique.

      L’initiateur d’une SICAR a le choix entre cinq formes juridiques différentes: la société en commandite par actions (SCA), la société à responsabilité limitée (Sàrl), la société anonyme (SA), la société en commandite simple (SCS) et la société cooperative organisée  sous forme de société anonyme (SCoSA). Une SICAR peut adopter une structure à capital fixe ou à capital variable. Le capital social mininum requis est fonction de la forme juridique retenue.

      Chacune de ses formes de société a une personnalité juridique distincte de celle de ses investisseurs. Le nom de la société doit être suivi de l’acronyme "SICAR".

      Une SICAR peut être conçue comme un fonds à compartiments multiples, ce qui permet à une maison de private equity de grouper différentes stratégies d’investissement ou de servir les intérêts spécifiques de différents types d’investisseurs dans une seule et même entité juridique.

      Une SICAR est typiquement créée pour une durée déterminée et doit ainsi prévoir des méchanismes permettant à ses actionnaires de sortir de la société.

      Seuls des investisseurs avertis sont autorisés à investir dans une SICAR.

      Une SICAR est soumise à un agrément et à la surveillance prudentielle par la Commission de Surveillance du Secteur Financier (CSSF).