Go to

Encourager la dimension humaine

Les services financiers n’existeraient pas sans les professionnels qui vivent et travaillent dans une place financière comme le Luxembourg. La crise du Covid-19 a souligné l’importance du bien-être de nos collaborateurs. Le Luxembourg poursuivra l’amélioration de son environnement de travail en modernisant ses infrastructures et en faisant progresser la qualité de vie afin que le secteur financier puisse prospérer.

GARANTIR L’ACCÈS AUX TALENTS

Les services financiers luxembourgeois emploient environ 51 000 personnes, dont environ la moitié dans le secteur bancaire (y compris les activités de services aux fonds), 31 % dans l’industrie des fonds (les parties non réalisées par les banques), 8 % dans l’assurance et environ 11 % dans les services d’assistance. Le secteur financier génère également des retombées indirectes importantes en matière d’emploi et de valeur ajoutée pour l’ensemble de l’économie luxembourgeoise.

Une grande partie des personnes travaillant dans le secteur des services financiers du Grand-Duché vivent dans les pays voisins (France, Belgique ou Allemagne) et se rendent tous les jours au Luxembourg. Ce dernier emploie 100 000 résidents français, 50 000 Allemands et 50 000 Belges. Ces « navetteurs » représentent au total environ 40% de la main-d’oeuvre du Grand-Duché. Cela renforce également la dimension multilingue et multiculturelle du Luxembourg et lui permet de puiser dans un vaste réservoir de talents de quelque quatre millions de personnes vivant à moins d’une heure de sa capitale. Aujourd’hui, le Luxembourg attire des talents du monde entier grâce à la portée toujours plus importante de ses activités de services financiers ainsi qu’aux origines multiples des participants à notre secteur et de leurs clients.

Malgré cela, la croissance implacable du secteur financier luxembourgeois, tant qualitativement que quantitativement, ainsi que l’impact des transferts liés au Brexit ont mis à rude épreuve le réservoir de talents du Duché. Le gouvernement et les associations industrielles discutent avec l’Université du Luxembourg de la manière dont ses cours pourraient être adaptés à l’évolution des besoins de l’industrie locale. La House of Training et le Competence Centre de l’Université du Luxembourg ont également été créés pour répondre aux besoins en formation des professionnels des services financiers dans un secteur en constante évolution.

Le soutien du gouvernement à l’amélioration des compétences du personnel des services financiers s’est avéré extrêmement précieux et efficace pour éviter les licenciements et l’augmentation des coûts. L’investissement dans la formation constitue un facteur de réussite indispensable pour l’industrie. Il est également essentiel pour les autorités du secteur public qui doivent veiller à ce que leur personnel reste en phase avec l’évolution des services financiers.

AMÉLIORER LA QUALITÉ DE VIE

Meilleur
pays

pour l’économie et la sécurité de l’emploi

Second au monde

pour l'attractivité de talent

3.6 langues par personne

Pays le plus multilingue



L’avenir du travail à distance

Pendant les mesures de confinement visant à endiguer la propagation de la pandémie, plus de 90 % des employés du secteur financier luxembourgeois ont travaillé à distance. Les employés, les employeurs et les responsables ont exprimé un degré élevé de satisfaction quant au déroulement de ce changement sans précédent. Les employeurs et leurs employés ont pris conscience des avantages du maintien de certains aspects de cette situation lors du retour à leur vie professionnelle normale. De bonnes raisons justifient de conserver un bureau physique en tant qu’espace de travail principal, mais l’expérience du confinement devrait inciter à réfléchir à des organisations de travail plus flexibles. Étant donné qu’une grande partie de la main-d’oeuvre luxembourgeoise vit en France, en Allemagne et en Belgique, ces pays seraient amenés à trouver des solutions pragmatiques et applicables sur les questions relatives à la fiscalité, aux retraites et aux cotisations sociales.



ADAPTER LES INFRASTRUCTURES

Le Luxembourg, dont l’économie connaît des taux de croissance supérieurs à la moyenne depuis de nombreuses années, a dû procéder à des investissements importants pour développer et moderniser ses infrastructures. L’investissement public du pays s’élève à 4,4 % du PIB pour 2020, soit un chiffre nettement supérieur à la moyenne de l’UE. Le gouvernement a décidé de maintenir l’investissement public au même niveau après le Covid, tout en insistant sur la nécessité d’un examen plus général de la nature durable des investissements publics. De nouvelles zones urbaines entières sont sorties de terre ces dernières années. À Kirchberg, à la Cloche d’Or, à Belval et sur de nombreux autres sites, l’immobilier commercial et résidentiel se développe pour répondre aux besoins d’une économie en pleine croissance et de ceux qui y travaillent.

D’ici la fin de 2020, un nouveau service de tramway traversera la ville de Kirchberg à la gare centrale et, d’ici la fin de 2023, la ligne s’étendra de l’aéroport à la Cloche d’Or, ce qui réduira considérablement les embouteillages dans la capitale.

Une nouvelle gare dédiée aux liaisons ferroviaires à grande vitesse doit également être construite à Howald, alors que l’aéroport sera agrandi. Depuis mars 2020, tous les transports publics (tram, bus, train) sont gratuits dans le pays. Le Luxembourg est le premier État au monde à prendre cette mesure importante pour encourager la population à emprunter les transports en commun.

Le Luxembourg poursuit le développement de son offre d’établissements scolaires internationaux. Dans plusieurs écoles publiques, le pays a créé un programme en anglais menant au diplôme du Baccalauréat international (IB) ou européen (EB). Dans le cadre du système scolaire public, ces cours sont gratuits. Il existe au Luxembourg plusieurs écoles privées payantes, parmi lesquelles l’International School, la St George’s International School ou encore Sainte-Sophie. En outre, la ville de Luxembourg étant l’une des capitales européennes et abritant de ce fait plusieurs institutions de l’UE, elle dispose d’une grande école européenne qui, sous certaines conditions, admet des élèves dont les parents ne travaillent pas pour l’Union.

Les infrastructures informatiques et de communication constituent également des domaines dans lesquels le Luxembourg ne ménage pas ses efforts et ses dépenses afin de rester à la pointe des standards de l’industrie. Le fait que le secteur financier ait si bien géré le télétravail pendant le confinement dû au Covid-19 repose en grande partie sur l’excellente qualité des infrastructures du réseau.

Tous ces investissements soulignent l’engagement du Luxembourg à assurer un environnement propice au succès de son secteur financier.

Déclaration d'ambitions:

D’ici 2025, le Luxembourg soutiendra la poursuite du développement de son industrie financière en :

  • renforçant
    la coordination des efforts de développement des talents du gouvernement, des universités et de l’industrie
  • élargissant
    l’0ffre d’enseignement international proposée dans le pays
  • renforçant
    L’attractivité du Luxembourg auprès des travailleurs hautement qualifiés et des meilleurs étudiants
  • élargir
    l’attractivité du Luxembourg grâce à l’adaptation du cadre juridique et fiscal pour les expatriés

Lire les chapitres:

  • Au coeur de l’Europe

    Continuer à développer le rôle de Luxembourg en tant que pole d’excellence transfrontalier et de centre majeur de l’UE

    En savoir plus
  • Complémentarité avec les autres places de l’UE

    Approfondir le rôle du Luxembourg en tant que destination de choix pour la finance internationale.

    En savoir plus
  • A la pointe de la durabilité

    Etre à la manoeuvre des efforts visant à faire passer le niveau total des fonds en investissements durables de plusieurs milliards à plusieurs milliers de milliards de dollars ou d’euros.

    En savoir plus
  • Encourager l’innovation

    S'appuyer sur l'expertise du Luxembourg en matière d’innovation liée aux produits et aux technologies.

    En savoir plus
  • Gouvernance responsable

    Construire sur des principes durables en matière de fiscalité et de réglementation.

    En savoir plus
  • Encourager la dimension humaine

    Soutenir la poursuite du développement de son industrie financière.

    En savoir plus